La French Tech : Est-on sur le bon modèle ?

L’article d’un journaliste américain sur la French Tech a fait le tour du web français les semaines précédentes.

Si certains ne l’auraient pas lu, pour résumer l’article, le journaliste disait (mot pour mot) :

Le gouvernement français (et la French Tech plus largement) manquentd’ambition, de courage et de confiance en eux. La stratégie de la France dans la Tech est vouée à l’échec”.

Pas sympa à entendre quand toute une économie (ou presque) croit ou veut croire à la French Tech et à l’innovation française.

Cet article, qu’on soit d’accord avec ou pas, n’a pas que pour vocation à faire du French bashing. Il nous permettrait peut-être de nous rendre compte de nos erreurs stratégiques et de rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard ? Ou de se questionner sur nos choix et de nous réconforter ?

Alors voyons ce que Jon Evans reproche à l’écosystème français de l’innovation :

  • Les startups seraient un moyen de stimuler l’innovation à la faveur des grands groupes. Le gouvernement ne les aiderait donc pas à devenir des acteurs mondiaux indépendants.
  • Selon lui, les startups devraient changer complètement les règles du jeu et s’imposer comme nouvel acteur mondial.
  • Il faudrait éviter les partenariats ou les rachats prématurés des startups et les grands groupes du même domaine.

Si la France continue sur cette mentalité de l’innovation et de la French Tech, Jon Evans pense que les entrepreneurs les plus ambitieux iront ailleurs pour entreprendre.

Alors certes les mentalités concernant l’innovation, l’entrepreneuriat et les startups ont plus qu’évolué durant les dix dernières années en France et cet article (ou l’avis d’un seul journaliste) ne représente pas forcément les ambitions réelles de la French Tech mais les différents points soulevés ont le mérite d’être débattus dans un écosystème français de l’innovation qui se cherche encore.

Faut-il suivre la mentalité de la Silicon Valley et forcer toutes les startups à devenir des licornes ? Ou au contraire favoriser les partenariats entre startups et grands groupes quitte à voir les startups disparaitre au fur et à mesure ? Ou un mix entre les deux ?

La France pourra-t-elle développer son propre écosystème pour faire vivre sa culture de l’innovation et ses startups. Oui nous y croyons !

Et puis, il ne faut pas oublier que nous avons aussi nos licornes et des modèles qui s’exportent très bien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.