EdTech : une filière en pleine croissance pour éduquer et former plus de monde

Le développement de l’Edtech (les start-up de l’éducation) s’accélère avec une multiplication des structures couvrant plusieurs
segments : étudiants, établissements de l’enseignement, particuliers, individus en reconversion ou sans emploi.

Le marché mondial de l’éducation représente 6 000 milliards de dollars.

En France c’est près de 150 milliards d’euros consacrés à l’éducation. Un marché qui devrait croître de 17% par an jusqu’en 2020 et dépasser 250 milliards d’euros.

C’est l’heure de la transformation digitale pour l’éducation

Alors que plusieurs secteurs sont à l’heure de la transformation digitale, le marché de l’éducation en est à ses débuts.

La part de la technologie et du digital représente qu’à peine 3% du marché total de l’éducation. Ce nouveau marché digitalisé à fort potentiel, rassemblant les acteurs innovants du secteur de l’éducation et de la formation, communément appelé le marché de la Edtech, a le vent en poupe auprès des investisseurs.

En 2017, c’est plus de 7 milliards d’euros qui ont été collectés par les entreprises du secteur, conduit par les américains et les chinois (étude du cabinet Metaari). L’Europe et la France en particulier sont encore loin du compte, 41,7 millions d’euros financés dans les Edtech françaises (dont Digischool pour 14M€ ou Skillandyou pour 21M€).

Il existe aux États-Unis de nombreux fonds d’investissement, incubateurs et accélérateurs spécialisés dans les Edtech ainsi qu’un média fédérateur, Edsurge, qui consolide la communauté.

En France, les pouvoirs publics soutiennent la filière à travers des appels à projets ou programme d’investissement qui incitent les acteurs à formuler davantage de projet innovant sur leur marché, mais aussi l’association EdTech France qui vise à faire de la France une EdTech Nation.

D’autres initiatives Edtech françaises contribuent aussi au déploiement d’une communauté tournée vers les Edtech et l’innovation telles que le Lab Education et ses Hackathons pour inventer l’éducation de demain ou encore Educpros, un média qui s’intéresse aux Edtech et à l’innovation pédagogique.

Egalement un nouveau fonds d’investissement spécialisé dans l’Edtech a vu le jour en 2017. Il s’agit d’Educapital, soutenu par Bpi France notamment.

 

Les métiers de demain : de nouvelles compétences pour de nouveaux métiers

Les métiers du digital constituent une grande partie des métiers de demain (45% à 60% des emplois seraient automatisés d’ici 2030), mais selon une étude de l’institut du futur, 85% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore. Dans ce sens il est primordial de pouvoir s’adapter à une telle évolution par des méthodes d’apprentissage plus efficace et répondant à ces divers changements.

Le site de cours en ligne Open Classrooms a pris les devants dans la course à la formation en ligne. La société propose aujourd’hui de plus en plus de nouveautés pour permettre à chacun de se former et de trouver un emploi derrière (à noter que la société rembourse les frais d’inscription dans le cas où l’apprenant ne trouve pas d’emploi au bout de six mois).

Les géants ont également investi dans ce marché porteur. Microsoft crée l’Ecole IA Microsoft pour former les publics éloignés du marché du travail sur les métiers du digital.

Facebook souhaite investir plusieurs dizaines de millions de dollars pour le développement d’applications d’éducation en réalité virtuelle et vient de signer un partenariat pour former 50.000 demandeurs d’emploi aux technologies numérique à horizon 2019.

Egalement Google se dote de plusieurs centres dédiés à la formation au numérique pour former une centaine de milliers de personnes par an.

 

Application des nouvelles technologies à l’éducation

Dans les universités américaines, les nouvelles technologies déployées dans les classes modifient l’approche pédagogique.

La réalité virtuelle, à titre d’exemple, modifie les usages des étudiants de médecine, qui, grâce à cette technologie, peuvent disséquer des cadavres virtuels, rendant l’apprentissage plus attractif.

Selon une étude réalisée par Goldman Sachs, $700 milliards seront investis dans des applications de réalité́ virtuelle et augmentée d’ici 2025.

Certaines plateformes de micro-learning (apprentissage en ligne, comme Youtube, Linkedin ou TED) sont de plus en plus plébiscitées dans le milieu de l’éducation et de la formation, car elles s’adaptent parfaitement aux envies et besoins des apprenants, mais aussi des entreprises.

De plus, l’apprentissage adaptif est une autre méthode innovante utilisée par les acteurs de la Edtech, en analysant des données et en utilisant l’intelligence artificielle afin d’offrir aux enseignants la possibilité d’identifier précisément le niveau de chaque élève et de personnaliser leurs cours pour la réussite de tous.

Des technologies novatrices donc, qui se retrouvent autant du côté des candidats que des recruteurs. Le marché́ des EdTech se destine à un avenir radieux.

 

Sources :

  • Cartographie des tendances Cap Digital
  • Caisse des dépôts et consignations (CDC)
  • Cabinet Metaari
  • BPI FRANCE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *